Recherche
Recherche
L’Audace d’Entreprendre : Contribution de Lawani Adjaratou

L’Audace d’Entreprendre : Contribution de Lawani Adjaratou

Audace d'entreprendre

L’ouvrage « L’Audace d’Entreprendre : Une jeunesse en Action » mène des réflexions sur les défis de l’entrepreneuriat dans le contexte africain et propose des approches réalistes pour y faire face. On y découvre également le parcours d’entrepreneurs de divers domaines – ce sont des exemples concrets et inspirants pour les jeunes. L’ouvrage est préfacé par l’entrepreneur et consultant Ibrahima Théo Lam, et le coach Marcellin Gandonou est intervenu pour le texte avant-propos à l’endroit du lecteur.

Les entrepreneurs ayant contribué à cet ouvrage sont : Epiphane Senou, Adjaratou Lawani, Sessi Hounkanrin, Odile Gnonwin, Eulodie Hodonou, Caludia Togbe, Natacha Agbahoungba, Moustakimou Sadji, Riva Bonkoungou et Ada Y. Bocoum. L’Auteur, par ce canal, les remercie à nouveau pour le temps et les sacrifices. Plus bas, vous découvrirez les options pour avoir cet ouvrage.

A travers cette tribune, nous partageons avec vous la contribution de Lawani Adjaratou @AdjaratouLawani Cliquez pour tweeter

Adjaratou LAWANI est une femme forte et passionnée par le développement du potentiel. Conférencière internationale, Mentor, Motivatrice transformationnelle et auteur, elle accompagne ceux qui désirent reprendre le contrôle de leur vie en renforçant leur confiance en eux. Issue de la diaspora, elle est rentrée au Bénin, son pays d’origine, pour donner de son incroyable énergie à la jeunesse et surtout à la femme, car elle croit fortement à un monde meilleur par une contribution indélébile de la femme.

Sa propension à vouloir à tout prix que son entourage se porte bien et profite de tous les instants de bonheurs l’a conduite par la force des choses  au développement personnel et à la motivation. Le fait d’avoir traversé des moments assez difficiles dans sa vie personnelle et d’avoir toujours su comment se relever après de nombreux échecs l’a forgé en une femme extrêmement à l’écoute des besoins des personnes qui croisent son chemin à travers l’intelligence émotionnelle, la pensée positive et la confiance en soi. Amoureuse de son continent, l’Afrique, son objectif est de participer au grand réveil de celui-ci, en motivant, en inspirant ses paires pour leur dire que sur leur terre nourricière, il est permis de rêver grand et de travailler dur pour obtenir la réussite et le succès.

Dans cette tribune, Adjaratou Lawani ouvre son cœur et nous parle !

C’est un plaisir pour moi de contribuer à la transmission de connaissances utiles aux jeunes. Nous avons pendant longtemps téléchargé le logiciel des ainés qui laissaient entendre qu’il valait mieux avoir un emploi sécurisé et le mieux était de l’avoir dans la fonction publique. Nombreux sont les jeunes qui rêvent encore aujourd’hui d’avoir une place de fonctionnaires. Je me demandais alors si la majorité veut devenir fonctionnaires alors qui créera la richesse, qui payera les impôts, qui créera des emplois pour la population de jeunes qui ne cesse de s’accroître dans tous nos pays ?

Dans mes réflexions, je me suis rendue compte que le mal venait souvent de là ! Regardez autour de vous, dans le paysage économique, quels sont les modèles de réussites d’entrepreneurs que nous connaissons ou tout simplement dont nous entendons parler, surtout des jeunes ? La réponse est très peu ou pas du tout.

Et là surgit l’épineuse problématique des défis de l’entrepreneuriat. En réalité, la famille, les professeurs, les livres, la télé, etc. ne nous parlent pas de parcours  d’entrepreneurs inspirants, motivants et qui nous ressemblent. En un mot la « Culture d’entreprendre » n’est pas ancrée dans nos habitudes. Plus encore les personnes courageuses qui se lancent dans cette aventure de l’entreprenariat doivent faire face à des difficultés parfois sans nom pour s’en sortir.

Rares sont les politiques mises en place par les pays pour favoriser l’émergence d’une génération d’entrepreneurs qui participeront au développement de l’Afrique. Au contraire, nous avons l’impression que nous ne sommes qu’une armée d’âmes destinées à  juste consommer ce que produisent les autres. La vérité, c’est que notre continent a besoin davantage de créateurs, d’entrepreneurs, de visionnaires mais surtout de leaders. Heureusement pour nous, des signes encourageants commencent à se voir un peu partout. C’est surtout la jeunesse elle-même qui, avec l’avènement d’internet, est plus au courant de ce qui se fait sous d’autres cieux et a décidé de se prendre en main pour changer sa destinée.

En portant mon regard sur les dynamiques d’appui à l’entrepreneuriat, j’ai la chance de faire des accompagnements avec de jeunes entrepreneurs. Il ressort que quelques mesures ont été mises en place par les organismes de l’Etat en charge de l’emploi des jeunes. Il y a des formations pour des renforcements de capacités, certains programmes existent aussi pour accompagner les jeunes dans des domaines désignés porteurs comme le numérique ou l’agrobusiness. La part de l’impôt à payer par les petites entreprises nouvellement crées a été revu à la baisse, au Bénin, passant de 400.000 FCFA à 150.000 FCFA aujourd’hui.

Beaucoup d’initiatives fleurissent pour accompagner les jeunes entrepreneurs, porteurs de projets. On pourrait citer le programme lancé sous le nom de Sèmè City. À travers Sèmè City, le Bénin souhaite former une nouvelle génération de talents et favoriser l’éclosion de nouveaux modèles de croissance inclusive et durable fondés sur l’« Innovation Made in Africa ».  L’enjeu est clair : répondre aux défis économiques du Bénin et plus globalement de l’Afrique, pour offrir des opportunités d’avenir à la jeunesse du continent.

Toujours en scrutant l’écosystème entrepreneurial, je remarque qu’il y a une pléthore d’initiatives privées qui naissent dans plusieurs pays pour appuyer les porteurs de projets. Cela passe les actions de certaines fondations dont celle promue par Tony Elumelu. La Fondation Tony Elumelu, la plus grande philanthropie africaine, est fondée sur le principe d’autonomisation des entrepreneurs africains. Il y a également des initiatives de récompenses aux entreprises innovantes et différentes plateformes – nouvelles générations – qui misent sur un accompagnement des aspirants à l’entrepreneuriat pour maximiser leur chance de réussite  (EtriLabs, par exemple, est un écosystème d’innovation et de formation qui œuvre pour l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs innovants).

Nul doute que toutes ces initiatives apportent des solutions aux jeunes porteurs de projets. Concernant les pistes d’amélioration, cela pourrait être salutaire pour les jeunes entreprises si des mesures fiscales plus avantageuses pouvaient être prises. On pourrait octroyer des crédits d’impôts pendant les 03 premières années, par exemple, les spécialistes disent que c’est la période la plus difficile pour une jeune entreprise.

Je me suis souvent posé la question de savoir « quel est le secret de la réussite en entrepreneuriat ? ». Il est toujours bien de scruter ce que les personnes qui sont déjà passées par ce stade en disent. Avant de se lancer dans l’aventure, il est opportun d’identifier avec certitude le besoin auquel vous pouvez apporter une réponse différente qui rendra la vie meilleure à la personne qui profitera de ce service.

Pour toutes les réussites, être quelqu’un de positif qui a confiance en lui est bon début. Il faut savoir être curieux, déterminé et surtout ne pas avoir peur des échecs. Les échecs sont des leçons à apprendre. Après, il est important de s’entourer de personnes compétentes et ne pas hésiter à faire des partenariats. Il faut rêver grand, travailler sans relâche et garder à l’esprit que tout ce qui a du prix demande beaucoup de temps pour s’accomplir. Si j’ai un seul appel à lancer à la jeunesse africaine, je dirai : « nous sommes sur un continent de tous les possibles, relevons nos manches et vivons tous «  notre rêve AFRICAIN ».

Retrouvez Adjaratou LAWANI sur LinkedIn.

Pour avoir cet ebook, nous vous proposons plusieurs options :
1. Vous souhaitez accompagner l’Auteur à travers une modeste contribution (vous payez pour l’avoir), ce lien est le vôtre : AudaceDentreprendre (payant). Vous payez et recevez votre exemplaire de l’ebook.

2. Vous souhaitez accéder à la version gratuite de cet ouvrage… Ce lien est le vôtre : Audace_dEntreprendre_Ebook  Il vous sera demandé de vous abonner pour le recevoir.

3. L’ouvrage est également disponible en téléchargement sur le site Generation Coaching.

Dans tous les cas de figure, nous avons pensé à vous ! Après la lecture, tous les contributeurs souhaitent avoir vos avis. Quelles réflexions et idées vous inspire la lecture de cet ouvrage ? Dites-le nous en commentaires.

A bientôt sur le Blog de José.

Avant de partir, prenez le temps de lire gratuitement votre premier livre audio (cliquez sur le lien).

Ecrit par
José Herbert AHODODE
Ajouter un commentaire

S’abonner au Blog de José