Recherche
Recherche
Le modèle TSG : une approche autonome de vulgarisation d’agriculteur à agriculteur

Le modèle TSG : une approche autonome de vulgarisation d’agriculteur à agriculteur

Modèle TSG

Auteurs : Check Abdel Kader Baba et José Herbert Ahodode.

La dégradation continue des terres agricoles est un problème récurrent auquel font face plusieurs pays africains. Au Bénin, la dégradation des terres a touché environ 19% du territoire national et occasionné de préjudices considérables sur la sécurité alimentaire d’une frange importante de la population. En effet, l’agriculture occupe près de 70% de la population active et contribue à 75% des recettes d’exportation. Selon une étude récente, le coût annuel de la dégradation des terres au Bénin s’élèverait à environ 490 millions de dollars US, représentant 8% du PIB du pays.

Pour y pallier, le gouvernement du Bénin et ses partenaires au développement multiplient les efforts et les initiatives (projets et programmes) pour promouvoir l’adoption des mesures de la gestion durable des terres par les petits producteurs. Le Projet Protection et Réhabilitation des Sols pour améliorer la sécurité alimentaire (ProSOL), mis en œuvre depuis 2015 pour promouvoir à large échelle des pratiques de gestion durable des terres et améliorer la sécurité alimentaire au Bénin, est l’un des projets phares issus de ces initiatives. Il est exécuté dans le cadre de l’Initiative Spéciale « Un Seul Monde sans Faim » financée par le Ministère fédéral Allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

Champs de sorgho envahi par le Striga, une espèce qui prolifère sur les terres dégradées au Bénin © C. A. K. Baba

TMG Research, en collaboration avec l’équipe du projet ProSOL conduit la recherche accompagnement au projet dans deux villages dans le but de soutenir la mise en œuvre du projet. Les travaux de recherche effectués de 2015 à 2017 dans deux villages au nord du Bénin ont montré plusieurs acquis importants dudit projet. Par exemple, plusieurs centaines de milliers de producteurs ont été formés sur la gestion durable des terres et les mesures d’adaptation aux changements climatiques et des efforts remarquables ont été fait pour réduire l’inégalité genre dans le choix des bénéficiaires. Des changements concrets de comportements en termes d’application et d’adoption des pratiques de la gestion durable des terres et de mesures d’adaptation aux changements climatiques, qui sont promues dans le cadre du projet ProSOL, ont été également observés auprès de producteurs bénéficiaires.

Séance de travail à Sinawongourou, impliquant les communautés, les techniciens des ONG partenaires du projet et l’équipe de recherche © C. A. K. Baba

Les études ont également mis en exergue une faible diffusion des connaissances et compétences en dehors du cercle des producteurs bénéficiaires du projet. Ce constat, confirmé dans plusieurs autres zones de mise en œuvre du projet, a été identifié par le staff du projet comme un défi majeur de durabilité post-projet auquel il fallait remédier en urgence. C’est dans ce contexte qu’un modèle de diffusion des connaissances centré sur les producteurs formés et le principe de la redevabilité sociale a été piloté par TMG Research dans deux villages au nord du Bénin (modèle TSG [1]).

[1] TSG est l’acronyme de Tem Sesiabun Gorado, une expression en Bariba (une des principales langues parlées du nord Bénin) qui veut dire ‘’ Messager de la restauration des terres dégradées ’’.

Cette innovation sociale est le produit d’une recherche transdisciplinaire et d’un processus participatif qui impliquant les populations locales de la zone d’intervention, le staff du projet ProSOL et des organisations non-gouvernementales chargées de la mise en œuvre du projet sur le terrain, et l’équipe de TMG Research. Elle capitalise plusieurs sources de connaissances y compris les résultats de la recherche-accompagnement mise en œuvre au nord du Bénin par TMG Research, les expériences de mise en œuvre de l’approche de vulgarisation d’agriculteur à agriculteur en Afrique sub-Saharienne et aussi les leçons apprises de la mise en œuvre des services à base communautaire dans le secteur de la santé au Bénin. C’est le laboratoire de recherche sur l’innovation pour le développement agricole (LRIDA-UP) dirigé par le Professeur Ismail MOUMOUNI qui a mené la recherche-action et les différentes expérimentations du modèle TSG en milieu paysan.

Utilisé comme stratégie de mise à échelle du projet ProSOL dans près de 456 villages à travers le nord Bénin, le modèle est aujourd’hui considéré comme une approche prometteuse pour pérenniser les acquis du projet ProSOL. C’est dans cette perspective que plusieurs experts issus du monde de développement agricole et des institutions de recherche au Bénin ont participé à la validation d’un guide technique pour informer l’opinion publique sur cette approche. Au-delà de son application dans la promotion des bonnes pratiques de gestion durable des terres, les experts ont mis en exergue le fait que le modèle TSG peut aussi être considéré comme une approche de promotion de filières agricoles et d’appropriation des innovations agricoles.

En novembre 2021, plusieurs experts agricoles et acteurs de la recherche ont défini au cours d’un atelier multi-acteurs de réflexion sur l’institutionnalisation du modèle de diffusion des innovations agriculteurs-relais. Cette rencontre a notamment connu la présence du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche du Bénin qui a affirmé son plein soutien afin d’intégrer le modèle TSG dans la Stratégie Nationale du Conseil Agricole. Des pistes d’actions ont été justement élaborées dans ce sens car il apparait que, pour la mise à échelle du modèle TSG, il est désormais question de l’institutionnaliser, de l’internaliser, de l’expérimenter auprès d’un nombre important de producteurs et productrices agricoles.

Modèle TSG
Atelier de réflexions sur l’institutionnalisation du modèle TSG © José Herbert

Bâti sur des principes autonomes de motivation des producteurs formés dans le processus de partage des connaissances et la valorisation des réseaux sociaux des producteurs, le modèle TSG apparaît aussi comme une contribution significative aux défis de mise en œuvre durable de l’approche de vulgarisation d’agriculteur à agriculteur.

Pour en savoir davantage sur le modèle TSG, prière visiter :

Après lecture de cet article, qu’en pensez-vous ? Votre avis nous intéresse ! Dites-le nous en commentaires. N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux et de vous abonner au Blog.

Sur le podcast Connexions, je partage des expériences de jeunes professionnel.le.s, des entrepreneur.e.s, des Hommes et Femmes aux parcours inspirants. Abonnez-vous pour ne manquer aucune conversation du podcast !

Antonin Dossou

N’hésitez donc pas à interagir en commentaires, sur les réseaux sociaux et de partager les contenus car « partager c’est grandir ensemble ».

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au Blog afin de ne point manquer les prochaines publications…

Ecrit par
José Herbert AHODODE
Ajouter un commentaire

Newsletter

Souhaitez-vous recevoir les actualités sur mon blog ? Abonnez-vous ici à ma newsletter !