Recherche
Recherche
Bénin : Renforcer les jeunes entrepreneurs pour s’investir dans l’agro-alimentaire

Bénin : Renforcer les jeunes entrepreneurs pour s’investir dans l’agro-alimentaire

jeunes entrepreneurs

jeunes dans l'agribusiness

Cet article, écrit par Savitri Mohapatra de Access Agriculture, évoque le travail de José Herbert Ahodode dans le cadre du renforcement de compétences des jeunes entrepreneurs et producteurs agricoles du Bénin.

« L’audace d’entreprendre : une jeunesse en action » le titre de son dernier livre – résume l’essence de la vision du béninois José Herbert Ahodode pour promouvoir l’esprit d’entreprise chez les jeunes dans le domaine de l’agroalimentaire comme modèle pour la création d’emplois durables en milieu rural et de richesse dans les pays africains afin de rendre le secteur agroalimentaire plus productif.

En plus d’être écrivain, José est socio-économiste et Responsable de Crystal Agro Business, une entreprise de conseil, de formation, de communication et de services de consultation agricole au Bénin. C’est un alumni de l’Initiative germano-africaine pour la jeunesse et de la Fondation Friedrich Ebert Stiftung ; il est également membre de plusieurs organisations de la société civile et de groupes de réflexion panafricains qui sont très engagés dans les actions de développement sur le continent.

jeunes entrepreneurs agricoles

Pour José, il est plus que nécessaire de développer les capacités de la jeunesse africaine en lui offrant des occasions de s’investir dans l’entreprise agroalimentaire dans toute la chaîne de valeur alimentaire en adoptant de meilleures pratiques par le biais de médias basés sur la technologie de l’information et de communications (TIC), tels que les vidéos.

« L’agroalimentaire intègre toutes les activités économiques liées à la production, à la transformation et à la commercialisation de produits agricoles de qualité. Au Bénin, c’est l’un des secteurs qui offrent des opportunités réelles aux jeunes qui veulent s’engager dans l’entreprenariat agricole », a déclaré José.
Il est cependant conscient que l’un des obstacles majeurs est l’image négative que les jeunes ont de l’agriculture, qui est perçue comme un secteur exigeant beaucoup de travail et qui est non rentable, avec un manque d’accès au financement, un accès limité à l’information sur la transformation des aliments et sur les technologies qui apportent de la valeur ajoutée, et par-dessus tout, le manque de capacité en matière de pratiques agroécologiques et d’entreprenariat en milieu rural.

« C’est pourquoi, la formation des producteurs, des acteurs des chaînes de valeurs et des jeunes entrepreneurs est au cœur de nos activités », a expliqué José. « Nous travaillons en synergie avec les partenaires du domaine pour promouvoir l’apprentissage à travers des vidéos telles que celles d’Access Agriculture sur la transformation, la valeur ajoutée et les compétences commerciales. »

Il désire ardemment atteindre un grand nombre de producteurs et d’entrepreneurs et les sensibiliser sur les vidéos thématiques. « Mais au regard des défis auxquels font face nos communautés, car plusieurs n’ont pas accès à l’électricité, il serait nécessaire d’avoir des projecteurs adéquats comme le projecteur intelligent. » Il explore aussi la possibilité de voir comment la plateforme de partage de vidéos EcoAgtube (www.ecoagtube.org) pourrait être utile aux jeunes entrepreneurs agricoles.

Sur la base de son expertise, de sa riche expérience et de son engagement envers le développement des capacités des jeunes dans le domaine de l’agroécologie et de l’entreprenariat, José a été choisi en 2019 comme ambassadeur d’Access Agriculture (www.accessagriculture.org), un fournisseur de services mondial sans but lucratif qui appuie l’apprentissage des agriculteurs dans les pays du Sud à travers des vidéos de qualité en langues internationales et locales.

« Je garde l’espoir que grâce à une formation adéquate et à un environnement favorable, des opportunités fascinantes s’ouvriront à nos jeunes entrepreneurs pour bâtir des entreprises agroalimentaires robustes et prospères afin que les pays africains puissent réduire leur forte dépendance aux importations de produits alimentaires », a déclaré José.

Cet article a été premièrement publié par Access Agriculture en anglais et en français ; il a été repris par le site de la FAO en français.

Vous êtes acteurs du monde rural, vous intervenez en synergie d’actions pour renforcer les capacités des jeunes, des femmes dans le secteur agricole, n’hésitez pas à collaborer avec José Herbert.

Ecrit par
José Herbert AHODODE
Ajouter un commentaire

Newsletter