Recherche
Recherche
Livre de José : Article et Préface de Mélina Seymour

Livre de José : Article et Préface de Mélina Seymour

Dans le processus de rédaction du premier ouvrage de José Herbert AHODODE, l’auteur a fait appel à Mélina Seymour, coach de jeunes leaders, Auteure guadeloupéenne, chargée de coopération au Consulat de France (Canada) et Présidente du Réseau International des Jeunes Leaders Francophones.

L’article annonçant la sortie du livre de José Herbert AHODODE est disponible sur le site de Mélina Seymour : https://www.melinaseymour.com/single-post/2018/03/01/Appel-la-jeunesse-pour-laction

Lire ici l’intégralité de l’article de Mélina Seymour sur l’ouvrage de José

« Les Défis de Notre Génération : Appel à la Jeunesse pour l’Action » tel est l’intitulé du premier ouvrage de José Herbert AHODODE, publié aux Editions Edilivre. 

Ce jeune agronome, militant d’organisations de la société civile, originaire de la ville de Savalou (Centre du Bénin), m’a sollicitée pour écrire la préface de son ouvrage. J’ai accepté, j’en suis très honorée et très fière, car nous partageons des causes communes au service de notre génération. 

En effet, que nous soyons en Guadeloupe (Antilles françaises), en Amérique du nord, en Europe ou en Afrique, les jeunes s’interrogent et s’impliquent dans le développement de leurs territoires respectifs. C’est ce qui nous appelle à faire « Unité », même si nos réalités Nord-Sud sont différentes, le développement plus harmonieux de nos pays demeure une préoccupation constante pour une jeunesse de plus en plus diplômée, mais dont les perspectives économiques et sociales restent très incertaines.

 Dans cet essai de José Herbert Ahododé, « Les Défis de Notre Génération : Appel à la Jeunesse pour l’Action », le jeune auteur aborde des questions diverses et des réflexions sur les enjeux cruciaux de développement du Bénin, de l’Afrique et du Monde. Dans un contexte de délitement des valeurs morales et de non implication des jeunes dans les politiques publiques et leur non préparation à la gouvernance, la jeunesse se trouve confrontée à un certain nombre d’écueils qui la freinent dans sa quête permanente du succès. Cet ouvrage ne se réclame pas être une panacée à nos maux mais ce jeune béninois actif nourrit la noble ambition de jouer sa partition en apportant sa pierre à l’édification d’une jeunesse en pleine mutation dans un monde en plein essor.

Je vous invite à acheter ce livre pour vous-mêmes, mais aussi pour l’offrir à vos proches, aux jeunes de vos associations et des établissements de formations que vous fréquentez. Cet appel à la jeunesse pour l’action au Bénin, en Afrique et dans le monde est une contribution à valoriser et à promouvoir pour plusieurs raisons; C’est un ouvrage écrit par un jeune béninois qui appelle à la réflexion, qui veut contribuer à l’amélioration des politiques publiques, inviter les jeunes à s’impliquer au cœur de la société. Il est un acteur de développement et non pas un spectateur.

José Herbert Ahododé, tout comme moi est « convaincu que la jeunesse hérite d’une mission de vie qu’il faut oser découvrir et accomplir pour le bien de l’Humanité toute entière. »

Nous avons tous une mission à accomplir et cet auteur est déjà à l’œuvre, encourageons-le à poursuivre sa voie qui honore toute une génération de jeunes leaders africains.

Un autre article consacré à l’ouvrage de José est disponible sur le site de l’ONG internationale CNRJ : https://cnrj.org/international-defis-de-generation-appel-a-jeunesse-laction/

L’ouvrage est directement accessible via : https://www.edilivre.com/les-defis-de-notre-generation-jose-herbert-ahodode.html/

En exclusivité pour le lecteur, voici l’intégralité de la préface de Mélina Seymour.

Préface de Mélina Seymour, Coach, Auteure, Présidente Internationale du RIJLF.

« Enfants du Bénin, debout !
 La liberté d’un cri sonore
 Chante aux premiers feux de l’aurore ;
 Enfants du Bénin, debout ! »

Tel le refrain de l’hymne national du Bénin, José Herbert AHODODE est un jeune béninois debout et responsable qui souhaite le développement économique et social de son pays. Il invite la jeunesse béninoise consciente de son potentiel à prendre part aux grands changements qui doivent dessiner la République du Bénin dans les prochaines années.

C’est audacieux et il mérite d’être encouragé ; car, s’impliquer de nos jours relève de la détermination à servir des causes nobles et justes pour inspirer et impacter positivement la vie de nos communautés dans le monde.

L’historien américain John Gillis qualifiait la jeunesse au début des années 1970 d’« Une invention moderne ». Moderne elle l’est, et innovante, elle le sera toujours.

Partout dans le monde, à travers les siècles, les jeunes sont considérés comme forces vives et à la fois objets d’inquiétudes. En effet, à travers les discours politiques en périodes électorales, les politiciens prennent appui sur les forces vives qu’ils représentent, et une fois l’élection passée, tous les projets qui leur étaient destinés sont aussi vite oubliés.

Il en est de même en périodes de guerre. Les jeunes sont envoyés au front, tels des héros pour sauver la patrie, car ils sont forts, en bonne santé physique et représentent de valeureux combattants ; et, en temps de paix, ils sont considérés comme une catégorie sociale responsable de tous les maux.

Pourtant, malgré les défis quotidiens auxquels les jeunes du monde entier sont confrontés, tels que les épidémies, le chômage de masse, les pollutions, la précarité, la prostitution et toutes les violences du monde, les jeunes concourent aux actions pérennes pour que la paix et le bonheur soient une réalité.

Thomas Sankara disait : « La maladie ne se guérit point en prononçant le nom du médicament, mais en prenant le médicament ». C’est dans ce sens qu’à travers des initiatives et des actions concrètes au sein des réseaux, d’associations et d’ONG, les jeunes peuvent contribuer également au développement socio-économique de leur territoire.

En tant que présidente d’un réseau international de jeunes qui est représenté dans 20 pays, dont 16 en Afrique, je peux vous assurer que s’agissant de la question du bonheur et du mieux-être des populations, la jeunesse africaine contribue grandement à ce que cela soit une réalité. C’est pour beaucoup un leitmotiv afin de vivre en harmonie avec les autres et avec soi-même. La jeunesse béninoise, avec d’autres, est porteuse de paix, d’espoir et de grands changements positifs, même si les apparences peuvent être trompeuses. Sur le terrain, elle s’engage dans toutes sortes d’actions humanitaires, en faveur des plus démunis, des femmes battues, des orphelins…pour redonner le sourire à toutes ces populations qui ont été marquées par de tristes événements.

José Herbert AHODODE fait partie de cette génération qui veut donner le meilleur d’elle-même et je le remercie pour cet engagement. Cette jeunesse dynamique et volontaire trouvera sa voie, avec ou sans aide, car elle sait faire preuve d’imagination et de créativité à toute épreuve. L’espoir est donc permis pour aller de l’avant en confiance et avec détermination. Nos initiatives individuelles et collectives pour contribuer au Bonheur, à plus d’Amour, ainsi qu’à la Paix sont les seules issues possibles pour élever nos Nations.

Mélina SEYMOUR

Présidente du Réseau International des Jeunes Leaders Francophones.

www.melinaseymour.com / www.rijlf.com

Ecrit par
José Herbert AHODODE
Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire